www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
prevenirlesadherences.com
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr

Consommation d’antibiotiques : tous responsables !

Taille des textes

Les antibiotiques sont des médicaments précieux. Leur découverte a révolutionné la médecine et a permis de soigner des infections bactériennes jusque-là mortelles. Mais leur utilisation massive et parfois inappropriée au cours de la deuxième moitié du 20ème siècle a créé une pression de sélection et a conduit à l’émergence de résistances bactériennes chez l’homme comme chez l’animal.1,2
Des études récentes ont montré que l’antibiothérapie en usage vétérinaire était aussi impliquée dans la survenue des mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques. Certains facteurs sont d’autant plus importants dans ce processus, comme le nombre d’animaux traités, le type d’antibiotique et les modalités d’utilisation. Le mode de transfert des bactéries résistantes, de l’animal à l’homme, le plus fréquent est l’alimentation.3

Lire notre dossier sur l’antibiorésistance

Bien qu’en voie de diminution, la consommation d’antibiotiques en France est supérieure à celle des autres pays industrialisés avec près de 30 à 50% de prescriptions inapropriées. En plus des coûts générés, cette surconsommation favorise l’apparition de bactéries résistantes.4

Cette situation est aujourd’hui préoccupante : certaines bactéries sont devenues multirésistantes aux traitements actuels.5 Si nous continuons sur cette voie, certaines infections bactériennes qui étaient hier faciles à traiter, ne pourront peut-être plus l’être…

Afin de limiter les situations d’impasse thérapeutique et de sauver l’arsenal thérapeutique irremplaçable que représentent les antibiotiques, nous devons tous nous engager à mieux les utiliser.6 Professionnels de santépatients, pouvoirs publics, entreprises du médicament, nous sommes TOUS responsables. En adaptant notre comportement, nous pouvons tous contribuer à la préservation de notre « capital antibiotique ».6

  1. Cavallo JD, et al. Bêtalactamines. EMC-Maladies Infectieuses 1 (2004) 129–202
  2. Livre Blanc – Campagne de sensibilisation du grand public sur l’utilisation prudente des antibiotiques. Atelier Européen. 6-7 novembre 2008. Ministère de la Santé et des Sports.
  3. Faye K. Le point sur l’usage vétérinaire des antibiotiques : impact sur l’antibiorésistance des bactéries en santé animale et humaine. Antibiotiques. 2005 ; 7 (1) : 45-52
  4. CMIT. Bon usage des anti-infectieux en ville et à l’hôpital. In : E.PILLY : Vivactis Plus Ed ; 2014 : pp 597-602.
  5. http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Resistance-aux-anti-infectieux/Points-sur-les-connaissances
  6. Plan d’alerte sur les antibiotiques – 2011-2016.