www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
prevenirlesadherences.com
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr

La Vaginose bactérienne

Taille des textes

Description :

La vaginite correspond à une inflammation vaginale. Elle peut avoir une origine infectieuse ou non infectieuse.1
La vaginite peut aussi bien être causée par des parasites, par des mycoses, ou par des bactéries : on parle alors de vaginose bactérienne.2
La vaginose bactérienne est une pathologie bénigne chez la femme non-enceinte, mais peut se révéler grave en cas de grossesse.3

Germe(s) impliqué(s) :

Dans les vaginoses bactériennes, les bactéries Gardnerella vaginalis et Mycoplasma hominis sont fréquemment en cause.2

Signes cliniques :

La vaginite se traduit par des douleurs, des démangeaisons et/ou des sensations de brûlure au niveau du vagin. Les rapports sexuels peuvent être douloureux. Ces symptômes s’accompagnent de pertes vaginales anormales (leucorrhées), parfois sanglantes ou malodorantes.1,2

Prise en charge :

Le choix du traitement d’une vaginite est avant tout fonction de sa cause. Le traitement peut faire appel à l'application locale d'antimycosiques ou d'antibactériens (ovules gynécologiques) ou à l'administration d'antibiotiques par voie générale.1
Dans les vaginoses bactériennes, le traitement des récurrences associe des anti-infectieux classiques et des traitements restaurateurs de la flore vaginale.3

  1. CMIT. Conduite à tenir devant un écoulement génital. In : E.PILLY : Vivactis Plus Ed ; 2014 : pp 134-135.
  2. Hainer BLet al. Vaginitis: Diagnosis and Treatment. Am Fam Physician. 2011 ; 83 (7) : 807-15
  3. CNGOF. Extrait des mises à jour en Gynécologie Médicale. 2007. http://www.cngof.asso.fr/d_livres/2007_GM_141_bohbot.pdf - consulté le 07/04/2015