www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr

Les plaies cutanées

Taille des textes

Description :

Toutes les plaies : piqûres, morsures, brûlures, incisions chirurgicales… Peuvent se surinfecter.1

Germe(s) impliqué(s) :

Les germes principalement impliqués sont Streptococcus pyogenes et Staphylococcus aureus.1

Signes cliniques :

Leur diagnostic repose essentiellement sur des critères cliniques, qui diffèrent selon le type de plaie et leur étiologie. Les signes locaux de l’inflammation sont ceux classiquement retrouvés : une douleur nouvelle ou en augmentation, une chaleur locale, une tuméfaction, un écoulement purulent…1

Prise en charge :

Leur prise en charge repose dans un premier temps sur la vérification du statut vaccinal et en cas de doute, la mise en place d’une prophylaxie antitétanique devra être initiée. Selon le type d’infection et son étendue, un traitement antiseptique peut être suffisant ou accompagné d’une antibiothérapie.2

Focus sur les morsures 3

Il s’agit d’une raison fréquente de consultation. Dans une grande majorité des cas, elles sont causées par un animal de compagnie. La gravité de la lésion sera directement liée à la localisation de la morsure et à son étendue.

Sa prise en charge repose avant tout sur une désinfection et un parage de la blessure le plus précocement possible, ainsi que sur la vérification du statut vaccinal.


La prescription d’antibiotiques n’est pas systématique et se limite aux morsures étendues, profondes, souillées, ou en cas de signes inflammatoires lors de l’examen clinique.

Focus les plaies souillées 4

Les plaies peuvent être souillées par la présence de corps étrangers : débris végétaux, éléments telluriques…

La prise en charge repose sur un lavage minutieux de la plaie et sur un parage de la blessure consistant en l’ablation des corps étrangers et l’excision des zones souillées.
Le risque de tétanos, dans ce contexte est important, la vérification du statut vaccinal doit être faite et, en cas de doute, la mise en place d’une prophylaxie antitétanique doit être initiée.

La fermeture chirurgicale des plaies ne peut être envisagée qu’après cela.

  1. CMIT. Infections cutanées à pyogenes. In : E.PILLY : Vivactis Plus Ed ; 2014 : pp 240-242
  2. L’infection des plaies en pratique clinique ; un consensus international. World Union of Wound Healing Societies. 2008
  3. Kouadji et al. Morsures, griffures et envenimations : conduite à tenir en urgence. EMC-Médecine 1 (2004) 337–351
  4. Prise en charge des plaies aux urgences. Société francophone de médecine d’urgence. 12e conférence consensus. 2005.