www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
prevenirlesadherences.com
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr

L’antibioprophylaxie

Taille des textes

L’antibioprophylaxie (ou antibiothérapie préventive) consiste en l’administration d’un antibiotique afin d’empêcher le développement d’une infection précise dans des circonstances déterminées. Elle s’oppose à l’antibiothérapie curative qui est destinée à traiter une infection déjà installée.1
L’antibioprophylaxie s’adresse à un risque déterminé et vise certaines bactéries, bien identifiées, qui peuvent provoquer une infection dans certaines situations.1

Elle peut être utilisée dans différentes situations : 1 
  • après contact avec un agent infectieux (on parle alors d’antibioprophylaxie post-exposition) : c’est le cas dans la prise en charge de plaies souillées, de morsures… Ou la prescription d’antibiotique chez des personnes ayant été en contact avec une personne atteinte de méningite à méningocoque.
  • en prévision d’un risque déterminé : comme le traitement préventif de la tuberculose chez des patients infectés par le VIH
  • avant une contamination possible : c’est le cas d’une antibioprophylaxie chirurgicale où un traitement est administré avant le début du geste chirurgical et doit être efficace sur les germes potentiellement contaminants lors de l’intervention (par exemple, les staphylocoques lors de la chirurgie ostéoarticulaire ou les entérobactéries lors de la chirurgie digestive).

Elle est fréquemment utilisée en chirurgie où elle s’adresse à une ou plusieurs espèces bactériennes étant les plus fréquemment impliquées lors d’infection du site opératoire et permet de réduire le risque d’infection de 50%. Son utilisation a été évaluée en fonction du bénéfice – risque (toxicité, allergie, modification de l’écosystème bactérien…). Les molécules relativement anciennes sont les plus utilisées dans ce contexte. La durée de traitement, dans la majorité des cas, ne dépasse pas 24 heures.2

  1. http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/antibioprophylaxie/11228 - consulté le 5 mars 2015.
  2. CMIT. Antibiothérapie : principes généraux. In : E.PILLY : Vivactis Plus Ed ; 2014 : pp 28-32.