La surconsommation d’antibiotiques

Taille des textes

La fin du 20ème siècle a été marquée par une explosion du nombre d’antibiotiques de leur variété… Mais aussi de leur consommation. Cet usage massif d’antibiotiques – parfois inapproprié - a largement contribué au développement de résistances bactériennes.1
Au tournant du 3ème millénaire, le développement de ces résistances a conduit la France et ses voisins européens à mettre en place des actions favorisant un meilleur usage des antibiotiques et une diminution de leur consommation afin d’en préserver leur efficacité.2

Lire notre dossier sur les initiatives prises par les pouvoirs publics

Vers une consommation d’antibiotiques plus raisonnée ?

D’une manière générale, entre 2000 et 2016, la consommation d’antibiotiques en France a diminué de 9,09%, mais elle a de nouveau augmenté de 7,14% depuis 2010.2
La diminution a été particulièrement spectaculaire (-18,18%) entre 2000 et 2004. Cela correspond à la mise en place du 1er plan d’alerte sur les antibiotiques en 2001-2005 (avec la célèbre campagne « les antibiotiques, c’est pas automatique ») et de la prise de conscience de l’importance de consommer moins d’antibiotiques.
Aujourd’hui, la consommation tend à augmenter de nouveau, ce qui pousse à se demander si la dynamique engagée ne s’est pas essoufflée et ne nécessiterait pas la mise en place de nouvelles actions (notamment dans le cadre du 3ème plan d’alerte sur les antibiotiques en 2011-2016).2

La France, mauvais élève de la consommation d’antibiotiques en Europe

Schématiquement, l’Europe peut être divisée en 3 zones au regard de la consommation d’antibiotiques :
- les pays du Nord : faibles consommateurs d’antibiotiques,
- les pays de l’Est : consommateurs modérés d’antibiotiques,
- les Pays du bassin méditerranéen : gros consommateurs d’antibiotiques.2

En 2016, la consommation moyenne au sein des pays de l’Union européenne était de 21,9 DDJ/1000H/J pour le secteur ville. Avec une consommation de 30,3 DDJ/1000H/J, la France reste donc très au-dessus de la moyenne européenne et se classe dans les pays à forte consommation. Elle se situe au 3ème rang, derrière la Grèce et Chypre. À l’hôpital, la consommation française se situe à un niveau proche de la moyenne européenne2.

Rapport ANSM Janvier 2017 : Rapport ANSM sur L’évolution des consommations d’antibiotiques en France entre 2000 et 2015

Rapport ANSM Novembre 2017: Brochure ANSM sur la CONSOMMATION D’ANTIBIOTIQUES ET RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES EN FRANCE

Accéder au Rapport ANSM/INVS 2015

Accéder au Rapport Anses/ANSM/Santé publique France 2017

  1. Cavallo JD, et al. Bêtalactamines. EMC-Maladies Infectieuses 1 (2004) 129–202
  2. La consommations d’antibiotiques en France en 2016. Rapport ANSM. Décembre 2017.