www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr

Le juste usage des antibiotiques

Taille des textes


L’émergence des souches de bactéries résistantes aux antibiotiques et l’appauvrissement de l’offre thérapeutique conduisent à un nombre croissant de situations d’impasses thérapeutiques dans la prise en charge de certaines infections bactériennes. Face à ce défi majeur de santé publique, les pouvoirs publics ont réagi dès le début des années 2000 en mettant en place un premier plan d’action, accompagné de campagnes de sensibilisation.

Le 3ème « Plan national d’alerte sur les antibiotiques 2011-2016 » s’inscrit dans ce combat contre le développement des résistances des bactéries et vise à sauver l’arsenal thérapeutique irremplaçable que représentent les antibiotiques.1

Il concerne tous les acteurs impliqués dans la vie de l’antibiotique : les patients et la population, les professionnels de santé et les prescripteurs, les organismes et les instances, les chercheurs et les entreprises du médicament… Et vise à garantir un juste usage des antibiotiques.1

Il ne s’agit pas simplement de moins les utiliser, mais de mieux les utiliser.

L’enjeu est multiple, notamment pour :

  • les prescripteurs : utiliser les antibiotiques en choisissant la bonne molécule, pendant la bonne durée et uniquement lorsque cela est nécessaire.
  • les patients : utiliser les antibiotiques uniquement en cas de prescription de son médecin, en prenant son traitement pendant toute la durée sans oublier de doses. Il s’agit aussi de rappeler que les antibiotiques ne doivent pas être utilisés lors d’infections virales (fréquemment rencontrées en médecine de ville : rhinopharyngite, grippe, bronchiolite…).
  • les chercheurs et entreprises du médicament : identifier de nouveaux antibiotiques et d’autres alternatives thérapeutiques.

Lire notre rubrique « Tous Responsables ! »

Si chacun partage cette même exigence d’une juste utilisation des antibiotiques, il sera alors possible d’améliorer la qualité de prise en charge, de réduire les consommations injustifiées, d’alléger la pression de sélection, et de ralentir le développement des résistances bactériennes.

Face au défi de la résistance aux antibiotiques, nous sommes Tous Responsables !

  1. Plan d’alerte sur les antibiotiques – 2011-2016.