www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

La dilatation des ventricules cérébraux serait un marqueur de risque de mortalité dans la méningite bactérienne de l’adulte

Au cours des méningites bactériennes, la survenue d’une hydrocéphalie est un facteur de mauvais pronostic. La rupture de l’intégrité de la barrière hémato-encéphalique due à l’infection provoque une accumulation de fluides extracellulaires et un œdème cérébral avec une diminution de la réabsorption du liquide cérébrospinal.

Une équipe danoise s’est demandé si toute modification des dimensions des ventriculaires cérébraux, même sans atteindre le seuil d’une hydrocéphalie, pouvait indiquer un risque de mortalité supérieur. Ces auteurs ont donc effectué une étude rétrospective sur 107 cas de méningite bactérienne survenus chez des sujets de plus de 16 ans et recueillis entre 2003 et 2010 dans deux services de maladies infectieuses. Ils ont relevé la taille des ventricules cérébraux qu’ils ont comparée à celle d’un groupe témoin apparié pour l’âge. Parmi ces patients, 81 ont eu un scanner au moment du diagnostic initial (dans les 24 heures de l’admission). Un ratio ventricule-to-brain (VBR) anormal a été constaté chez 28,4 % d’entre eux. La taille des ventricules cérébraux a ainsi pu être identifiée comme un facteur de risque indépendant de mortalité à 30 jours, avec un ratio du taux de mortalité de 6,03 pour le tertile le plus élevé par rapport au tertile le plus bas (IC95 % : 1,61-22,64, p=0,008) et une mortalité totale de 32 % (26 malades sur 81). L’âge, le sexe, un traitement corticoïde, le taux de protéines dans le liquide céphalo-rachidien et le VBR étaient globalement associés à l’évolution à 30 jours (p<0,1). Surtout, un VBR différant de plus de deux déviations standard comparativement à la valeur normale annonçait déjà une hausse de la mortalité.

Si le suivi radiologique des patients peut permettre, en évaluant les dimensions ventriculaires, de mieux appréhender le stade clinique et le pronostic des patients, la stratégie thérapeutique à adopter en cas d’expansion ventriculaire est cependant mal précisée. Il reste également à savoir si c’est l’élargissement ventriculaire, ou bien la méningite bactérienne à l’origine de cette augmentation du volume des ventricules cérébraux, qui conduit à un risque létal plus élevé.


Dr Patricia Thelliez

Sporrborn JL et coll. Brain ventricular dimensions and relationship to outcome in adult patients with bacterial meningitis. BMC Infect Dis. 2015;15:367 (doi: 10.1186/s12879-015-1097-3).

© jim.fr