www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Impact des vagues de chaleur sur les sérotypes des salmonelles

Objectifs :

la fréquence des vagues de chaleur est en augmentation constante. Leur impact dans le domaine de la santé publique va aussi en croissant, au travers des intoxications alimentaires. C’est ce double constat qui a conduit à la recherche de relations entre ces vagues de chaleur et les salmonelloses dans la ville d’Adélaïde, située en Australie.

Méthodes :

une analyse de Poisson par régression, à l’aide d’équations d’estimations généralisées, a été utilisée pour évaluer l’effet des vagues de chaleur sur les salmonelloses, en tenant compte des sérotypes spécifiquement notifiés entre 1990 et 2012. L’intensité, la durée et le moment de survenue de ces pics de chaleur ont été intégrés dans l’analyse. Des modèles de distribution non linéaires à retard échelonné ont été également appliqués aux données pour évaluer les effets non linéaires et retardés de la température atteinte sur les cas de salmonelloses.

Résultats :

les notifications d’infections par Salmonella typhimurium, de lysotype PT135 ont été nettement influencées par les vagues de chaleur, leur incidence étant pratiquement le double de celle atteinte les jours caractérisés par des températures dites de saison. Ainsi, l’IRR (incidence rate ratio) correspondant a été estimé à 2,08 (intervalle de confiance à 95 % : 1,14-3,79). L’intensité du pic de chaleur a eu un impact significatif sur le dénombrement quotidien des cas de salmonellose tous sérotypes confondus, ceux-ci étant en effet majorés de 34 % (IRR : 1,34, IC : 1,01-1,78) en cas de température >41°C. Les effets de ce paramètre sur les cas de salmonelloses et les sérotypes en cause ont été détectables avec des décalages dans le temps qui ont atteint jusqu’à 14 jours.

Conclusion :

cette étude confirme l’influence significative des vagues de chaleur sur l’incidence des salmonelloses. Pour la première fois, est en outre mis en évidence leur impact non seulement sur certains sérotypes de ces bactéries, mais aussi sur leurs lysotypes, déterminés au moyen de souches spécifiques de bactériophages. Ces notions devraient permettre de mieux comprendre l’impact des vagues de chaleur sur de telles infections et contribuer à en atténuer les conséquences.


Dr Philippe Tellier

Milazzo A et coll. Heatwaves differentially affect risk of Salmonella serotypes. J Infect, 2016. http:// dx.doi.org/10.1016/j.jinf.2016.04.034. Publication avancée en ligne.

© jim.fr