www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
prevenirlesadherences.com
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Taux d’hémoglobine et transfusions sanguines au cours du sepsis

CONTEXTE

Les baisses aiguës des taux d’hémoglobine sont courantes dans le sepsis. Des études antérieures se sont focalisées sur la prise en charge de l’anémie chez les patients admis en unité de soins intensifs à l’occasion d’un choc septique. Celle-ci a reposé sur l’usage agressif de transfusions sanguines visant à restaurer l’oxygénation tissulaire.

L’objectif était d’étudier les variations des concentrations d’hémoglobine durant la semaine suivant l’hospitalisation de patients pour un sepsis, ainsi que sa corrélation avec la survie de ces patients.

Les auteurs ont observé les variations des taux d'hémoglobine durant la première semaine d’épisodes de septicémie chez les patients admis dans des départements de la médecine interne et leur corrélation avec la mortalité intra-hospitalière et la survie globale.

METHODES

Il s’agit d’une étude prospective, observationnelle réalisée sur une cohorte prospective de patients consécutifs hospitalisés dans un service de médecine interne et remplissant les critères diagnostic de sepsis selon la conférence de consensus de l’American College of Chest Physicians/Society of Critical Care (ACCP/SCCM). L’effet des transfusions sanguines a également été étudié.

Les taux d’hémoglobine ont été relevés à l’admission et tout au long de la semaine.
Les données concernant les transfusions sanguines ont été enregistrées et les auteurs ont examiné la corrélation des concentrations d’hémoglobine au cours de la première semaine et la survie.

RESULTATS

Au total, 815 patients ont été hospitalisés dans un service de médecine interne avec un diagnostic de sepsis ont été inclus entre février 2008 et janvier 2009.
Chez plus de 20 % d’entre eux, les taux d’hémoglobine au moment de l’admission étaient inférieurs à 10 /dl. Ce taux a doublé durant dans la semaine qui a suivi.
68 patients (8,3 %) ont été transfusés dont 14 cas (20,6 %), en raison d’une hémorragie. Ces dernières ont concerné le plus souvent des sujets âgés, avec un taux plus élevé de pathologie maligne et des taux d’hémoglobine plus bas.

Une relation étroite a été établie entre mortalité hospitalière et taux d’hémoglobine à l’admission (odds ratio=0,83 pour 1 g/dl d’Hb ; IC à 95 %=0,74-0,92). Le recours aux transfusions sanguines n’est pas apparu comme un facteur indépendant prédictif de mortalité.

CONCLUSION

Les auteurs concluent sur les bénéfices des taux d'hémoglobine les plus élevés à la phase précoce du sepsis. La plupart des médecins adoptent une stratégie "restrictive" de recours à la transfusion (taux d'hémoglobine <7 g/dL), conformément aux recommandations. De plus l’étude démontre la relation entre niveaux d'hémoglobine bas et mauvais pronostic. Il reste à déterminer si une approche visant à augmenter les niveaux d'hémoglobine permet d’améliorer le pronostic des patients atteints de septicémie.


Dr Philippe Tellier

Muady GF et coll. Hemoglobin levels and blood transfusion in patients with sepsis in Internal Medicine Departments. BMC Infect Dis 2016 (13 octobre) ; 16 : 569.

© jim.fr