www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Suites de chirurgie colorectale : infections et thrombose veineuse profonde

La thrombose veineuse profonde (TVP) reste une complication redoutable de la chirurgie colorectale (CCR), malgré la prophylaxie systématique dont la posologie, la durée et la personnalisation font encore débat.

Les facteurs augmentant le risque de TVP sont multiples : obésité, chirurgie pelvienne, âge, cancers, surtout métastasés, maladies inflammatoires du côlon, pathologies associées, infections. Le lien précis entre TVP et sepsis péri-opératoire n’est cependant pas clairement établi.

Les auteurs ont cherché à quantifier l’impact des infections péri-opératoires sur les taux de TVP en partant de l’hypothèse que les complications septiques péri-opératoires seraient indépendamment associées à une augmentation des taux de TVP chez ces patients. Ils ont pour cela eu recours au registre national du Collège des Chirurgiens Américains, qui collige les facteurs de risque préopératoires et les incidents peropératoires, avec notamment les complications infectieuses et thrombotiques. Pour pouvoir comparer des cohortes…comparables (1 à 1) de malades avec TVP (groupe ATVP) et sans (STVP), ils ont eu recours au « score de propension », dont l’exactitude a été préalablement affirmée par modélisation mathématique.

Les infections pulmonaires sont les plus « thrombogènes »

Sur les 26 554 opérés recensés, il y a eu 26 092 STVP tandis que 462 (1,7 %) ont présenté des TVP dans les 30 j. Celles-ci sont survenues en moyenne à J10, la durée de séjour moyenne étant de 9 j (125 TVP sont apparues après la sortie) ; cette durée de séjour était prolongée de 17 jours en cas de TVP et 18 jours en cas de complications septiques. Il y a eu 64 embolies pulmonaires (14 % des TVP).

Les principaux facteurs de risque préopératoires de TVP sont l’âge (âge moyen STVP 61 vs ATVP 66 ans), l’hypoalbuminémie, une autre intervention au cours du mois précédent, l’insuffisance respiratoire, afro-américains, l’hypertension artérielle, la prise de corticoïdes, des transfusions dans les 3 j préopératoires, et un stade ASA (American Society of Anaesthesiologists) I et II.

En peropératoire, le risque de TVP est majoré pour les interventions en urgence, ou par voie ouverte, ou par la contamination du contenu intestinal ou la présence de pus.

Les facteurs postopératoires sont la durée de séjour, la durée de la ventilation assistée, la nécessité de transfusions et celle de réintervention. Surtout, parmi les infections postopératoires, qui sont rencontrées pour 19 % des STVP et 39 % des ATVP, ce sont les infections pulmonaires qui sont les plus thrombogènes (0,5 % en STVP et 6 % en ATVP) (odds ratio 15.9,95% confidence interval 3.7 to 67.2, P : 0,001).

L’étude comprends plusieurs limites, la base de données ne recense pas l’ensemble des facteurs de risques potentiels. De plus, le codage exact du sepsis dans la base de données, n’est pas garanti et des erreurs impacterait les résultats de cette étude. Pour finir, les données de l’étude ne prennent pas en compte l’utilisation d’une thrombo-prophylaxie, ce qui ne nous permet pas d’évaluer son influence sur le taux de TVP.


Dr Jean-Fred Warlin

Hatch Q et coll. : Can sepsis predict deep venous thrombosis in colorectal surgery ?Am J Surgery, 2016; 211: 53-58

© jim.fr