www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Stratégie pour prélèvement d’urines chez le nouveau-né

Les signes d’infection urinaire chez les nourrissons ne sont pas spécifiques, la fièvre étant le symptôme le plus fréquemment observé. Recueillir les urines sans souillure est difficile, en particulier avec un sachet stérile qui entraîne trop de faux positifs. La ponction sus-pubienne et le cathétérisme urétral sont les méthodes de référence, difficiles à appliquer en pratique communautaire. Le recueil en milieu de miction utilisé chez l’enfant avec un bon contrôle vésical est le plus souvent impossible chez les nouveau-nés.

Des pédiatres d’Ankara ont testé une méthode de recueil imaginée en 2013 par Herreros et al. Dans un service de néonatologie, après formation de membres de l’équipe soignante, ils ont utilisé des stimulations vésicales par de petites tapes appliquées dans la région sus-pubienne et des massages lombaires para-vertébraux, l’enfant étant tenu vertical sous les aisselles, les garçons jambes pendantes, les filles, hanches fléchies. Le recueil des urines par un second examinateur a eu lieu directement pendant le jet, après désinfection locale, 25 minutes après alimentation. L’examen cytobactériologique était demandé pour fièvre, hyper-bilirubinémie ou autres causes. Le succès a été défini par l’obtention d’une miction dans les 5 mn suivant la stimulation. En tout, 127 enfants ont été répartis en deux groupes tirés au sort, en excluant ceux souffrant de déshydratation : expérimental (GE, n = 63) et contrôle (GC, n = 64), les enfants de ce second groupe étant tenus dans la même position, sans stimulation.

Le succès, défini par l’obtention d’urine dans les 5 mn (300 s) suivant la stimulation ou la mise en position pour les contrôles, a été obtenu chez 49 enfants (78 %) GE, contre 21 (33 %) enfants GC (P<0,001). Le temps médian de recueil a été de 60 s (écart interquartile 64,5 s) dans le GE et de 300 s (EIQ 95 s) dans le GC (p < 0,0001). Le taux d’urines contaminées défini par une bactériurie de 103/mL ou de germes non pathogènes, a été similaire dans les 2 groupes (P=0,77).

En conclusion, cette méthode parait intéressante pour les petits nourrissons. Il reste à la tester chez les nourrissons plus âgés qui risquent d’être plus agités au moment du recueil.


Pr Jean-Jacques Baudon 

Altuntas N et coll. : Midstream clean-catch urine collection in newborns: a randomized controlled study. Eur J Pediatr., 2015; 174: 577-82 ; (doi: 10.1007/s00431-014-2434-z).

© jim.fr