www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

La pneumolysine circulante, inductrice de lésions cardiaques au cours des infections pneumococciques

Streptococcus pneumoniae peut provoquer plusieurs types de complications graves, et notamment des manifestations cardiaques aiguës pouvant être fatales et ce malgré le traitement antibiotique. Y Alhamdi et coll. ont montré, grâce à un modèle murin, que la libération de pneumolysine (PLY), cytotoxine hémolytique se fixant au cholestérol et produite par la lyse des streptocoques, semble à l’origine des lésions myocardiques. Ils ont mis en évidence que les animaux infectés par des pneumocoques exprimant la PLY, mais pas ceux déficients en PLY, avaient des taux plus élevés de troponine circulante d’origine cardiaque. Ces taux étaient de plus corrélés de façon linéaire avec les taux de pneumocoques sanguins (r = 0,688, p = 0,001). L’administration de liposomes séquestrant la PLY réduisait au contraire les taux de troponine. Les auteurs ont également démontré que c’est la création de pores à l’intérieur des membranes cellulaires, sous l’effet de la PLY, qui entraîne un trouble de l’homéostasie calcique avec accumulation intracellulaire de Ca++. La PLY provoque également des modifications inflammatoires myocardiques.

De plus, si de hautes doses de PLY entraînent une lyse étendue des cardiomyocytes, des concentrations plus faibles (infralytiques) sont également délétères. En effet, l’augmentation importante d’ions calcium dans la cellule est responsable d’une altération de la force contractile du muscle cardiaque. S’y ajoute une activation de certaines voies de signalisation impliquées dans la dysfonction cardiaque au cours des sepsis et, à la longue, une baisse des performances contractiles des cardiomyocytes avec apparition de troubles du rythme cardiaque.

C’est donc maintenant vers des stratégies permettant de détecter et de neutraliser la pneumolysine circulante au cours des infections pneumococciques qu’il faudrait se tourner de façon à prévenir et traiter l’atteinte cardiaque, sachant que le traitement antibiotique n’est, dans ce domaine, d’aucune aide, voire un facteur aggravant, en provoquant la lyse des streptocoques.


Dr Patricia Thelliez

Alhamdi Y et coll. : Circulating Pneumolysin Is a Potent Inducer of Cardiac Injury during Pneumococcal Infection. PLoS Pathog., 2015; 11:e1004836; (doi: 10.1371/journal.ppat.1004836). eCollection 2015.

© jim.fr