www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Des performances de FDG-TEP-TDM pour le diagnostic d’ostéomyélite chronique et de sepsis sur prothèse

La détection et le diagnostic positif des infections osseuses restent souvent un défi clinique. La remarque s’applique aussi bien à l’ostéomyélite chronique qu’au sepsis sur prothèse, car les données cliniques, biologiques et radiographiques manquent en général de spécificité. La scintigraphie osseuse «double isotope» combinant un traceur du métabolisme osseux (méthylène-diphosphonate marqué par le technétium 99m) et de l’inflammation (citrate de gallium 67) a longtemps été utilisée dans cette situation difficile et elle garde encore des indications qui tiennent aux habitudes des cliniciens et à l’expérience des centres de médecine nucléaire. Bien interprétée selon des critères validés, quoique mal connus, elle peut encore surprendre, mais à l’heure actuelle, d’autres explorations peuvent être proposées, telle la tomographie par émission de positons (TEP) couplée à la tomodensitométrie (TDM), réalisée après injection d’un analogue du glucose, le 18F-désoxyglucose. La captation cellulaire de ce dernier peut être augmentée en cas de processus inflammatoire ou infectieux évolutif, de sorte que cet examen est théoriquement indiqué devant une suspicion d’ostéite, d’ostéomyélite ou de sepsis sur prothèse.

Sensibilité élevée mais spécificité limitée

Plusieurs études plaident en faveur de la haute sensibilité de la FDG-TEP dans cette indication, avec en contrepartie une spécificité moindre, tout au moins en l’absence d’imagerie morphologique. Le couplage TEP-TDM qui est permis par les caméras hybrides est systématique en oncologie, pour gagner en spécificité, mais une étude rétrospective récente montre qu’en pathologie osseuse infectieuse, il convient d’adopter les mêmes procédures si l’on veut améliorer les performances diagnostiques de la TEP. Entre 2000 et 2013, ont été inclus 215 patients chez lesquels étaient suspectés une ostéomyélite ou un sepsis sur prothèse ou matériel d’ostéosynthèse. FDG-TEP et FDG-TEP-TDM ont été systématiquement réalisées et leurs résultats ont été confrontés à ceux des données microbiologiques auxquelles l’intervention a donné accès, au travers des constatations peropératoires, mais aussi et surtout des prélèvements et des cultures. En outre, le diagnostic a été globalement confirmé par un suivi clinique d’une durée moyenne de 69 ± 49 mois.
Chez 101 des 215 participants, l’infection était cliniquement patente. Au total, TEP et TDM ont été à l’origine de 87 vrais positifs, 76 vrais négatifs, 38 faux positifs et 14 faux négatifs. En termes de performances diagnostiques, ces chiffres permettent d’estimer la sensibilité à 86 %, la spécificité à 67 %, la valeur prédictive positive à 70 %, la valeur prédictive négative à 84 % et l’exactitude à 76 %. La combinaison TEP/TDM n’a guère modifié la sensibilité (88 %), mais a permis d’améliorer les autres performances, soit respectivement 76 %, 76 %, 89 % et 82 %, ce qui n’est pas une surprise.

En chirurgie orthopédique, face à une suspicion clinique d’ostéomyélite chronique ou de sepsis sur prothèse ou matériel d’ostéosynthèse, la FDG-TEP-TDM semble contributive, en sachant que sa spécificité reste tout de même un facteur limitant, compensé, comme il se doit par une sensibilité élevée. Ses résultats s’intègrent dans un faisceau d’arguments qui peut s’avérer nécessaire et suffisant pour infléchir la décision médicale dans le bon sens. L’étude ici rapportée est rétrospective, de sorte que son niveau de preuve reste in fine modeste, mais d’autres études ont déjà abouti à des résultats similaires qui, en toute rigueur, doivent être confirmés de manière prospective.


Dr Philippe Tellier

Wenter V et coll. : The diagnostic value of [18F]FDG PET for the detection of chronic osteomyelitis and implant-associated infection. Eur J Nucl Med Mol Imaging, 2015: publication avancée en ligne le 7 novembre.

© jim.fr