www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Lupus systémique : un risque d’infections sévères de plus en plus élevé

Les infections sévères sont une cause majeure de morbimortalité chez les sujets atteints de lupus érythémateux disséminé (LED).
Afin d'évaluer la fréquence des infections chez ces malades, une équipe a comparé les taux d'hospitalisation pour infections sévères et la mortalité à l'hôpital durant la période 1996-2011 dans la population générale et la population des patients souffrant de lupus.

Les données sont issues de la base « Nation wide Inpatient Sample », large base de données américaine comportant des informations sur plus de 7 millions de séjours hospitaliers. Les hospitalisations en rapport avec des infections pulmonaires, cutanées, urinaires et opportunistes ont été analysées.

12 fois plus de risque d’infection que dans la population générale, en 2011

En 1996, les infections sévères le plus fréquemment à l’origine d’une hospitalisation pour les malades lupiques étaient les pneumonies (n = 4 382), suivies des sepsis (n = 2305), des infections cutanées (n = 1 422), urinaires (n = 643) et des infections opportunistes (n = 370).
Le taux d'hospitalisation pour infections sévères était à cette date plus élevé en cas de lupus que dans la population générale avec un risque relatif (RR) de 5,7 % (intervalle de confiance à 95 % [IC95 %] 5,5-6) pour les pneumonies et un RR à 9,8, (IC95 % 9,1-10,7) pour les infections urinaires en 1996. Le nombre d’infections sévères chez les patients souffrant de lupus a augmenté avec le temps de sorte que, en 2011, les risques relatifs sont supérieurs à 12 pour tous les types d’infection.

La mortalité hospitalière n’est plus élevée pour les malades lupiques qu’en cas d'infection opportuniste (Odds ratio : 1,52, IC95 % 1,12-2,07). Cependant, le risque de décès à l'hôpital associé à une pneumopathie ou un sepsis nécessitant une ventilation mécanique est plus marqué lorsqu’il s’agit de patients souffrant de lupus.

Les auteurs concluent que le risque d'infection sévère nécessitant une hospitalisation a augmenté significativement chez les malades atteints de lupus entre 1996 et 2011, sans explication claire. Ils estiment qu'il est nécessaire d'adopter des « guidelines » pour prévenir et prendre en charge au mieux les malades lupiques atteints d'infections. Un diagnostic précoce et la mise en route d'un traitement adapté est nécessaire pour améliorer le pronostic de ces malades.


Dr Juliette Lasoudris Laloux

Tektonidou M G et coll. : Burden of Serious Infections in Adults With Systemic Lupus Erythematosus: A National Population-Based Study, 1996–2011. Arthritis Care & Research, 2015; 67: 1078–1085.

© jim.fr