www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Incidence accrue des infections invasives à streptocoque du groupe A chez l’enfant

Le streptocoque A (SA), Streptococcus pyogenes, est responsable d’impétigo, d’amygdalites et d’infections invasives : pneumonie, empyème, endocardite, ostéomyélite, fasciite nécrosante, septicémie et syndrome toxique. L’incidence des infections invasives à ce germe est en augmentation.
Une étude nationale finlandaise a cherché à déterminer l’évolution de l’incidence des infections invasives à SA chez l’enfant entre 1996 à janvier 2010 à partir des données électroniques (comptes rendus d’hospitalisation avec code diagnostique, résultats microbiologiques) de 5 hôpitaux universitaires du pays.

Un total de 151 cas a été identifié : 123 confirmés par une hémoculture positive (51) ou une culture de tissus profonds (60) ou des deux (12) et 28 probables du fait de signes cliniques d’infection invasive et d’un prélèvement de gorge positif (19), de peau (8) ou les deux (1). L’âge moyen des enfants était de 7 ans ± 4,4 (de 2 jours à 17,8 ans). La plupart était auparavant en bonne santé et 30 (20 %) avaient eu une varicelle dans le mois ; chez les enfants avec fascite l’argument de varicelle (10) n’a été obtenu que pour 13 patients (10/13). De plus, dans 22 cas (15 %) un membre de la famille avait souffert d’une pharyngite à streptocoque, 6 patients avaient subi une chirurgie, 74 (49 %) avaient eu une effraction cutanée. La plupart des enfants (146 ; 90 %) était fébrile depuis en moyenne 2,8 jours et 105 (65 %) présentaient une douleur et un érythème cutané. Les diagnostics posés étaient cellulite (57), septicémie (42), empyème (15), fasciite (13), arthrite (10), péritonite (7), ostéomyélite (3) et état septique à hémoculture négative (4). Une douleur importante était typique des infections des tissus mous.

La varicelle, une porte d’entrée notable

L’incidence totale est de 1,6/100 000/an et celle des hémocultures positives de 0,67/105, ayant augmenté de 0,37/105 (IC 0,2-0,7) en 1996-2000 à 1,16 (IC 0,8-1,6) en 2006-2010. Parallèlement, l’implication des SA de type emm codant pour la protéine de surface M, a subi des fluctuations allant de 15 % à 44 % des cas. L’évolution a été sévère pour un nombre notable de patients : 29 (19 %) ont été traités en soins intensifs : 17 ont été ventilés, 14 ont eu une hypotension, 1 une oxygénation extracorporelle. Des 151 patients, 83 (55 %) ont eu une intervention de drainage ou une fasciotomie. Trois enfants (2 %) sont décédés, l’un d’un choc septique, les 2 autres avant d’arriver à l’hôpital.
Selon cette étude, l’incidence des infections invasives à SA a triplé en 15 ans chez l’enfant, en Finlande. Cette augmentation ne semble pas due à un changement des souches de SA. La varicelle est une porte d’entrée notable.


Pr Jean-Jacques Baudon

Tapiainen T et coll. : Invasive group A streptococcal infections in children. A nationwide survey in Finland. Pediatr Infect Dis J., 2016; 35:123-128

© jim.fr