www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Infections sur cathéters veineux centraux en hémodialyse : prévalence, facteurs de risque et agents pathogènes

Les cathéters veineux centraux (CVC) utilisés pour d’hémodialyse exposent à des complications dont la principale est, de loin, l’infection (locale et bactériémie). La mise en place de stratégies préventives passe, certes par sa détection, mais aussi par la recherche des facteurs de risque qui lui sont associés, tout autant que par l’identification des germes en cause. A cet égard, il manquait de données sur ce sujet en Algérie.

C’est cette carence qui a conduit à une étude de cohorte prospective menée, entre novembre 2014 et mai 2015, au sein du centre hospitalo-universitaire de Sétif, dans le but de déterminer : (1) la prévalence de ces infections sur CVC chez des patients hémodialysés ; (2) les facteurs de risque ; (3) les micro-organismes en cause.

Ces derniers ont été isolés et identifiés à partir des cultures semi-quantitatives des CVC et des hémocultures. L’antibiogramme a été effectué par analyse automatique utilisant le système MicroScan (DADE Behring, Sacramento, CA, Etats-Unis). Un test du Chi-2 a été réalisé pour comparer les groupes de patients définis par l’existence ou non d’une infection sur CVC, à partir des variables démographiques et cliniques suivantes : âge, sexe, comorbidités, durée d’implantation et site d’insertion du CVC. Le seuil de significativité statistique a été fixé à p<0,05.

Au total, 94 patients (avec pose de 152 CVC) ont été pris en compte. Trente-quatre infections sur CVC ont été documentées, leur incidence étant estimée à 16,6 pour 1 000 jours de CVC versus 10,8 pour 1 000 jours de cathétérisation pour ce qui est des bactériémies en rapport avec le CVC.

Les facteurs de risque indépendants associés à ces infections étaient l’existence d’un diabète (p=0,01) et la durée d’implantation du CVC (p=0,01). Les micro-organismes en cause étaient les suivants : Klebsiella pneumoniae (26,5 %), staphylocoque coagulase-négatif (23,5 %) et Staphylococcus aureus (23,5 %). Ces germes étaient multirésistants aux antibiotiques (100% de staphylocoque résistants à la méticilline) et une antibiothérapie inadaptée était associée à la mortalité (P < 0.05).

En conclusion : il convient de réduire la durée d’implantation des CVC destinés à l’hémodialyse en créant très rapidement, dans la mesure du possible, des fistules artério-veineuses. Par ailleurs, l’observance des mesures d’hygiène doit être renforcée, afin de réduire l’incidence des infections sur CVC et les taux de résistance aux antibiotiques.


Dr Philippe Tellier

Sahli F et coll. Hemodialysis catheter-related infection: rates, risk factors and pathogens. J Infect Public Health 2016 (13 juillet). Publication avancée en ligne.

© jim.fr