www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
prevenirlesadherences.com
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Valeur diagnostique de l’imagerie dans l’endocardite infectieuse

Les critères de Duke modifiés font preuve d’une sensibilité et d’une spécificité sous-optimales dans le diagnostic de l’endocardite sur valves natives, car elles sont estimées l’une et l’autre à environ 80 %. Leur valeur diagnostique est encore plus faible dans les infections sur matériel prothétique intracardiaques. Les techniques d’imagerie non invasive peuvent a priori améliorer le diagnostic de l’endocardite infectieuse, mais leurs possibilités réelles restent mal définies.

L'objectif de cette revue systématique de la littérature est de fournir aux médecins des recommandations claires, basées sur des preuves concernant les performances diagnostics des techniques d’imagerie afin d’améliorer le diagnostic de l'endocardite infectieuse. Sur cette base et des avis d'experts, les auteurs proposent des arbres décisionnels pour la prise en charge des patients avec une suspicion d'endocardite infectieuse.

A cette fin, les bases de données suivantes ont été consultées : PubMed, Embase et Cochrane.

Au total, 31 études ont été prises en compte dans l’analyse, et ont permis d’évaluer les techniques suivantes :

  1. angioscanner au moyen d’un scanner multi-barrettes et IRM cardiaque, ces deux explorations étant exécutées en synchronisation avec l’ECG ;
  2. tomographie par émission de positons (TEP) couplée à la tomodensitométrie (TDM) et réalisée après injection intraveineuse de 18F-fluorodéoxyglucose (FDG) ;
  3. scintigraphie aux leucocytes marqués.

L’objectif : le diagnostic de l’endocardite infectieuse sur valves natives, ou encore de l’infection des prothèses intracardiaques, sans oublier, pour certaines d’entre elles, la détection de foyers infectieux extracardiaques. De cette analyse, il ressort que deux techniques se révèlent contributives sur le plan diagnostique, encore que leur apport semble relativement faible : il s’agit de l’angioscanner avec détecteurs multi-barrettes et de la 18F-FDG-TEP. En particulier lorsqu'ils sont combinés avec les critères de Duke modifiés, en plus de l’appréciation du clinicien.

En conclusion, face à une suspicion d’endocardite infectieuse, ces techniques non invasives peuvent être intégrées dans une stratégie diagnostique, élaborée à partir des éléments fournis par cette revue de la littérature internationale.


Dr Philippe Tellier

Gomes A et coll. Diagnostic value of imaging in infective endocarditis: a systematic review. Lancet Infect Dis 2016 (13 octobre). pii: S1473-3099(16)30141-4. doi: 10.1016/S1473-3099(16)30141-4. Publication avancée en ligne.

© jim.fr