www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
prevenirlesadherences.com
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Evolution des infections ostéo-articulaires à streptocoque bêta-hémolytique

CONTEXTE

Les streptocoques bêta-hémolytiques contribuent largement aux infections ostéo-articulaires (IOA). Les signes spécifiques des infections streptococciques, dans ce contexte, restent cependant mal connus. O. Oppegaard et coll. ont voulu préciser l’évolution au cours du temps des infections provoquées par les streptocoques des groupes A (SGA), B (SGB), G et C (SGGC), tout en décrivant les caractéristiques combinées de l’hôte et de l’agent pathogène.

METHODES

A cette fin, toutes les IOA à streptocoques β-hémolytiques, confirmées sur le plan microbiologique entre 1999 et 2013, dans la région de Bergen (Norvège) ont été revues de manière rétrospective. Les données cliniques ont été extraites des observations médicales. Les germes isolés ont été soumis à un antibiogramme et identifiés précisément par typage moléculaire.

RESULTATS

Au total, ont été dénombrés 111 cas d’IAO aiguë répartis en 3 groupes selon le germe causal : SGA (n=24), SGB (n=45) et SGGC (n=42). L’incidence cumulée des IAO à SGGC a augmenté significativement entre les cinq premières et les cinq dernières années de la période étudiée (ratio du taux d'incidence = 5,7, p=0,0003), avec un pic d’incidence annuelle en 2013 estimé à 1,9/100 000. Une telle tendance n’a pas été observée pour les incidences cumulées d’IAO à SGA ou SGB, restée relativement stable (les ratios des taux d'incidence respectivement, 0.5/100 000 (IRR 1.27, p = 0.63) et 0.8/100 000 (IRR 1.77, p = 0.14)).

Les tableaux cliniques les plus aigus et les plus sévères ont été observés en cas d’IAO provoquée par un SGA. Les SGB et les SGGC, pour leur part, touchaient préférentiellement le sujet âgé et les infections en rapport avec ces germes ont été significativement associées à la présence de facteurs de risque liés à l’hôte, respectivement d’origine locale et systémique.

CONCLUSIONS

Cette étude rétrospective révèle une augmentation significative de l’incidence des IAO à SGGC. Celle-ci est vraisemblablement liée à la présence de facteurs de susceptibilité de l’hôte, incluant notamment le matériel prothétique et les arthropathies préexistantes. Cette tendance propre aux SGGC a tout lieu de se maintenir, dans la mesure où le recours aux interventions ostéo-articulaires, qu’elles soient diagnostiques ou thérapeutiques, ne cesse d’augmenter. Une attention épidémiologique toute particulière devrait être à cet égard être accordée aux streptocoques SGGC.


Dr Philippe Tellier

Oppegaard O et coll. Temporal trends of β-haemolytic streptococcal osteoarticular infections in western Norway. BMC Infect Dis 2016 (4 octobre) :16 :535.

© jim.fr