www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Des complications cérébro-vasculaires dans les méningites néonatales à streptocoque B de début tardif

Les accidents vasculaires ischémiques sont en pédiatrie plus fréquents dans la première année et liés aux infections. Celles à streptocoque B (SB), première cause des infections néonatales, se manifestent précocement (avant J 7) ou tardivement (de J 7 à 3 mois). La fréquence des premières a diminué grâce au dépistage des mères porteuses et au traitement antibiotique per partum. L’incidence des méningites à révélation tardive demeure stable ou en augmentation. Peu de données sont publiées sur les accidents vasculaires cérébraux, complication de ces méningites.

Une série réunit 14 cas, 12 observés au Canada, 2 en Allemagne, en 2005-2014. Les enfants, 9 garçons, 5 filles, étaient âgés de 8 jours à 3 mois. Le résultat du prélèvement vaginal était négatif 9 fois, positif 2 fois, inconnu 3 fois. La période périnatale avait été normale mais 2/14 enfants étaient nés à 25 et à 30 semaines. Les symptômes révélateurs, léthargie, irritabilité, fièvre, signes respiratoires, étaient sans particularité. En soins intensifs, 10 enfants ont été intubés, 7 ont reçu des inotropes ; 8 ont eu des convulsions focales et chez 7/9 l’enregistrement continu a montré des convulsions infra-cliniques. Les prélèvements ont été positifs à SB dans le LCR (2), le sang (2) ou les deux (9). Le diagnostic du dernier patient a été assuré par l’agglutination au latex. Le sérotypage des SB chez 9 enfants a montré 6 sérotypes III dont 5 possédaient le facteur de virulence hvgA. Les 3 autres de type I étaient hvgA négatifs.

L’IRM a mis en évidence un infarctus aigu (n = 11) ou subaigu (n = 2) et deux enfants avaient de plus une thrombose du sinus veineux. Le dernier malade avait des sténoses vasculaires sans infarctus et 4 sur 11 présentaient des lésions vasculaires diffuses. La localisation des lésions était variable principalement corticale, multifocale et pouvant intéresser les ganglions de la base. Dix patients ont été traités par héparine, sans complication hémorragique. Un seul enfant sur 10 avait une augmentation de la lipoprotéine A. Sur un suivi moyen de 17 mois, 8 enfants ont eu un développement normal, 6 un retard du développement et/ou des déficits neurologiques, hémiplégie, microcéphalie, hydrocéphalie, épilepsie.

En conclusion, les méningites à SB, à début tardif, peuvent être compliquées d’anomalies cérébro-vasculaires dont la fréquence est sous-estimée en l’absence d’imagerie cérébrale. 


Pr Jean-Jacques Baudon 

Tibussek D et coll. : Late-onset group B streptococcal meningitis has cerebrovascular complications. J Pediatr 2015; 166: 1187-92. (doi: 10.1016/j.jpeds.2015.02.014).

© jim.fr