www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Le centenaire de la découverte de la fièvre des tranchées

En 1915, un officier de santé britannique rapportait le cas d’un soldat atteint d’accès fébriles associés à des céphalées, des étourdissements, un lumbago et des douleurs tibiales. Dans les mois qui suivirent, d’autres cas analogues furent décrits, le plus souvent au sein des troupes situées sur la ligne de front. Cette maladie nouvelle, appelée fièvre des tranchées, allait affecter plus d’un million de soldats et provoquer, chez chacun d’entre eux, une incapacité durable qui durait en règle plus de soixante jours. Son diagnostic était difficile au point de constituer un véritable défi, car il n’existait aucun signe ni symptôme qui soient pathognomoniques. En outre, l’agent infectieux causal ne pouvait pas être mis en culture. Pendant trois ans, la transmission et la cause de la fièvre des tranchées firent l’objet de vifs débats. En 1918, deux commissions aboutirent à la conclusion que la maladie était transmise par les poux. La bactérie, Rickettsia quintana, était en effet retrouvée de manière constante dans l’intestin et les fèces de poux ayant infecté les soldats atteints de fièvre des tranchées. Son rôle causal fut définitivement admis en 1920, mais le micro-organisme ne fut cultivé que dans les années 1960. Il fut changé de classe et rebaptisé du nom de Bartonella quintana. Cette bactérie fut, par la suite, retrouvée dans des cas d’endocardite, de péliose hépatique et d’angiomatose bacillaire. Des infections par B. quintana ont aussi été identifiées au sein de populations dans les Andes, mais aussi chez des sans-abri des zones urbaines, ainsi que chez des patients infectés par le VIH. L’histoire de la fièvre des tranchées montre comment la guerre peut conduire à la recrudescence d’une maladie infectieuse. Elle illustre aussi la façon dont la médecine considère et analyse une maladie émergente un siècle plus tard.


Dr Philippe Tellier

Anstead GM. The centenary of the discovery of trench fever, an emerging infectious disease of World War 1. Lancet Infect Dis 2016 (30 juin). S1473-3099(16)30003-2 : publication avancée en ligne.

© jim.fr