www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Antibiothérapie différée pour les otites : un risque de mastoïdites plus graves ?

Les mastoïdites aiguës (MA) sont les complications les plus communes des otites. Une baisse de leur fréquence dans la seconde moitié du 20ème siècle a été attribuée au traitement de routine des otites par antibiotiques (AB). Cependant, à la fin des années 80, l’antibiothérapie systématique a été mise en cause en raison de l’émergence de bactéries résistantes, de la fréquence des résolutions spontanées des otites et du taux bas des complications. Actuellement, il est recommandé d’attendre, après l’âge de 6 mois, 48 à 72 h sous surveillance avant de décider un traitement antibiotique. Cette attitude a entraîné pour les uns une augmentation des cas de MA tandis que d’autres n’ont pas constaté de variation. Un autre objet de préoccupation est le risque de MA plus graves nécessitant en particulier une intervention chirurgicale.

L’objectif de cette étude était d'évaluer la relation éventuelle entre la sévérité de des mastoïdites aiguës et l’approche thérapeutique pré-hospitalières précédant les épisodes de MA.

Dans le cadre d’une étude observationnelle prospective, des pédiatres israéliens ont analysé les cas des enfants de moins de 14 ans hospitalisés pour MA dans 8 centres de 2007 à 2012. Le diagnostic de MA était porté sur l’existence d’un gonflement rétro-auriculaire et/ou d’érythème et de douleur ou d’un déplacement antérieur du pavillon de l’oreille avec une otite purulente. Entre autres paramètres, les fiches d’admission recueillies prospectivement comportaient la notion d’antibiothérapie immédiate ou retardée.

Davantage d’indications chirurgicales en cas d’antibiothérapie immédiate…

En tout, 512 enfants ont été hospitalisés (garçons 54 %), d’âge moyen 38 mois (6 mois-14 ans). Deux cent seize avaient des antécédents d’otite moyenne aiguë. Parmi eux, 159 (73 %, groupe I) avaient reçu un AB dès le diagnostic d’otite posé, les autres (n = 57 ; 27 % groupe II) avaient reçu l’AB de façon retardée (n = 11) ou n’avaient pas été traités (n = 46). Une plus grande fréquence d’otites récidivantes a été constatée dans les antécédents des enfants du groupe I (29 % vs 8,7 % P = 0,0021). Le taux des complications du groupe I comparé au II a été de 19,5 % vs 10,5 % (Non significatif [NS] P = 0,12), le taux d’interventions chirurgicales de 30 % vs 10 % (significatif P = 0,0033) et la durée des hospitalisations > 6 jours de 37 % vs 29 % (NS P = 0,28). En analyse de régression logistique, les patients avec une otite traitée immédiatement avaient un risque d’indication chirurgicale augmenté après ajustement en fonction des antécédents d’otites récidivantes (risque relatif 3,2 intervalle de confiance à 95 % 1,4-7).

Selon cette étude, un traitement antibiotique retardé des otites n’est pas associé à une gravité plus importante des mastoïdites aiguës ultérieures éventuelles.


Pr Jean-Jacques Baudon

Grossman Z et coll. : Severe acute mastoiditis admission is not related to delayed antibiotic treatment for antecedent acute otitis media. Pediatr Infect Dis J., 2016;35:162-165 DOI = 10.1097/INF.0000000000000951

© jim.fr