www.agir-thrombose.fr
www.ambulatoire-sanofi.fr
www.ams.sanofi.fr
www.antibio-responsable.fr
www.aucoeurducholesterol.fr
www.contreladouleur.fr
www.diabplus-equilibre.fr
www.diabeteanalytics.fr
www.diabete-emotions.fr
www.gaucherfrance.fr
prevenirlesadherences.com
www.retrouverlemouvement.fr
www.sanofi-arthrose.fr
www.sanofi-diabete.fr
www.sep-ensemble.fr
www.thromboseval.fr
nosmedicaments.sanofi.fr
www.labsante.sanofi.fr
www.lesvictoiresduprive.fr
www.sanofi.fr
www.sanofigenzyme.fr
Taille des textes

Actinobaculum schaalii, une nouvelle cause d’infection sur prothèse de genou

Une équipe française vient de rapporter le premier cas d’infection à Actinobaculum schaalii survenu sur prothèse de genou chez un homme de 84 ans. A. schaalii est un bacille Gram positif commensal de la flore génitale et du tractus urinaire. Depuis une dizaine d’années, il a été individualisé comme un germe pathogène émergent de l’appareil urinaire, qui semble, dans certaines conditions agir comme un micro-organisme opportuniste : on le retrouve au cours d’infections urinaires du sujet âgé et/ou chez des patients ayant des facteurs de risque urologique d’infection urinaire. S’il provoque rarement des infections systémiques, ce germe est vraisemblablement plus fréquent qu’on ne le pense car il croît très lentement et réclame des milieux de culture spécifiques. Dans l’observation rapportée il a néanmoins pu être cultivé après la réalisation de 3 biopsies synoviales et d’une ponction articulaire. Son identification précise a été faite par spectromètre de masse (MALDI-TOF-MS) qui représente un outil diagnostique essentiel pour ce type d’infections. L’hypothèse avancée par les auteurs est celle d’une colonisation ou d’une infection urinaire qui s’est développée dans les suites d’une résection transuréthrale de la prostate, pratiquée en raison d’une hyperplasie bénigne prostatique avec rétention urinaire chronique, plusieurs mois après la mise en place de la prothèse du genou. Le patient a pu bénéficier d’une reprise chirurgicale avec pose d’une nouvelle prothèse et d’un traitement antibiotique pendant plusieurs mois qui a permis la guérison de l’infection.

Ce cas illustre l’importance de prendre en compte les infections émergentes du tractus urinaire, en particulier à Actinobaculum schaalii, afin d’éviter une dissémination systémique, en particulier chez les patients ayant une prothèse articulaire.


Dr Patricia Thelliez

Jacquier H et coll.: Actinobaculum schaalii, a new cause of knee prosthetic joint infection in elderly. Infection 2015; publication avancée en ligne le 17 décembre (DOI 10.1007/s15010-015-0864-9)

© jim.fr